samedi 20 mai 2017

Maniaque du vélo propre

Le beau temps dévoile le rapport qu'entretiennent les cyclistes avec leur machine. L'un roule sur un vélo - même ancien - éclatant de propreté, accompagné d'un seul son : celui de la roue libre ; l'autre pédale sur un engin, même récent, mais moucheté de boue séchée et craquant du dérailleur.

Le premier cycliste nettoie sa bicyclette après chaque sortie, tandis que l'autre, même après une virée sous la pluie, range son cycle immédiatement. L'un veut prolonger la vie de son compagnon à deux roues, le garder aussi longtemps que possible comme neuf ; l'autre n'accorde à l'entretien que le strict minimum, par exemple changer les patins de freins.
Il y a chez le cycliste nettoyeur un petit quelque chose de militaire : "L'entretien est un acte de combat" affichait-on dans les casernes. Des coutures de rangers au fusil, le soldat soigne son matériel : son confort et sa vie en dépendent. La preuve d'un équipement soigné, c'est un équipement impeccable : ni rouille, ni boue !
Astiquez, faites briller vos vélos !

Chez le cycliste, qui a pour ennemies les intempéries, les descentes..., la discipline quant au matériel est également justifiée : un vélo entretenu est gage de sécurité ; pour le coursier, c'est aussi la réduction des risques d'avarie : perdre la course pour un câble dérailleur coincé, quelle bêtise !

Lire aussi : Nettoyage économique pour vélo vintage

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire