samedi 12 août 2017

Les maillots cyclistes vintage à rayures

Support publicitaire, le maillot cycliste doit être vu sur la route, dans le journal, à la télévision... Le sponsor a une exigence : sa marque doit ressortir dans le peloton. Au cours des années 1950-1970, dans la palette de couleurs serpentant sur la chaussée, certains maillots, le plus souvent italiens, se distinguent. Plus que leurs couleurs, c'est leur motif à rayures qui les caractérise.

La Carpano, les rayures amincissantes.
Dès 1958, la Carpano (Italie) affiche ses raies verticales noires et blanches, suivie en 1960 par Brandy Majestad (Espagne) et Philco (Italie), puis Ignis (Italie), sur le Tour de France 1962. Ces rayures de type "coléoptère" rappellent les maillots d'équipes de football, comme celui du club de Nice. Elles disparaissent au cours des années 1960 pour revenir dans les années 1970, avec la Brooklyn (Italie) en 1973,  Gero (Belgique) en 1975 et Safir - Beyers - Ludo (Belgique) en 1978. Quelques équipes conseveront le modèle à l'aube des années 1980, comme Puch (France), Kelme et Hueso (Espagne).

Du coléoptère, les stylistes du vélo passent un beau jour à la guêpe, aux rayures horizontales. Après quelques précurseurs dans les années 1950-1960, comme l'équipe Cilo - St. Raphaël (Suisse) en 1955, Emi (Italie) en 1959, Romeo - Smith's (Belgique) et le Sporting Gazcidla (Portugal) en 1966 ou GBC en 1969, c'est dans les années 1970 que les rayures horizontales égayent le peloton. S'y mettent ainsi en :
- 1970 : Hertekamp - Magniflex (Belgique) ; Sonolor - Lejeune (France) ; Mann - Grundig (Allemagne), pour le Tour de France ;
- 1973 : Rokado (Allemagne) ;
- 1974 : M.I.C. - de Gribaldy (Belgique) ;
- 1975 : Sporting - Sotto Mayor - Lejeune (Portugal), jersey au motif quasi identique à celui du Sporting Gazcidla. (De nombreuses équipes portugaises portaient des maillots rayés, horizontales mais aussi verticales.)
- 1977 : Carpenter - Zeepcentrale - Splendor (Belgique) ; Novostil - Gios (Espagne) ;
- 1979 : La Redoute - Motobécane (France).
Dans les années 1980, ce type de dessin disparaît, à quelques exceptions près comme Atala (Italie) en 1982.

Rayés "coléoptère" ou "guêpe", ces dessins étaient originaux, les coureurs d'alors étant majoritairement équipés d'un maillot à fond uni ceint d'une bande de couleur sur laquelle était inscrite la marque principale : Molteni, Bic, Bianchi, Filotex..

Lire aussi :
Source pour les dates et les dessins des maillots : memoire-du-cyclisme.eu










Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire